• Eklabugs, gueule de bois 

    Bonjour mes petits fennecs des neiges ! 

    Aujourd'hui, en ce lendemain d'Eklabugs, je vous propose un petit débrief. Pour ceux qui auraient raté un épisode, ça se passe par ici

    Alors cette session, ça a donné quoi ? D'abord, elle fut marquée par une baisse drastique des participations. Je ne sais pas précisément à quoi cela est du, mais je suppose que cela vient de plusieurs facteurs : 

    1. La lassitude des gens face au projet (après un an, il fallait bien que le nombre des participations diminue un jour, malgré notre propagande qui doit aussi commencer à agacer)
    2. La période de l'année (retour des beaux jours et exams en tous genres) 
    3. La nouvelle formule (+ d'infos)

    Car oui, ce mois d'Avril était aussi un crash test de notre nouvelle formule : on arrête définitivement la newsletter par mp (c'est fatiguant car les gens ne jouaient pas le jeu), mais pour le moment nous n'avons qu'une newsletter par mail et je comprends très bien que ce format ne soit pas très attractif, vu qu'aucune de mes connaissances, moi compris, ne regarde régulièrement ses mails. De plus, nous avons décidé d'arrêter de courir après les gens pour les articles... L'inscription à la session se fait donc lors du rendu de l'article, et je me demande si ce "manque d'obligation" n'en a pas dissuadé certains... Mais je ne le saurai sans doute jamais. Pourtant, les résultats du sondage sondage sont unanimes : la nouvelle formule est meilleure. En tant qu'admin, je la trouve, moi aussi, plus gérable. 

    Mais finalement, est-ce que cette baisse de participations est réellement importante ? Au départ, nous ne voulions que 7/8 personnes, et nous sommes désormais 6. Mais six personnes motivées, qui publient des articles de manière très régulière si ce n'est pas systématique, ou qui suivent le projet de loin depuis un moment déjà (cf Ryuu-chan, qui est ma soeur et qui connaît donc très bien le projet). C'est vrai qu'il est regrettable de ne pas avoir plus de nouvelles tête, mais j'ai trouvé que bosser avec des participants motivés, qui forment un noyau assez solide, était très agréable et motivant. 

    J'aurais sans doute plus de choses à ajouter, mais je ne vais pas vous retenir plus longtemps... Et vous, cette session d'Eklabugs, vous en avez pensé quoi ?

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    7 commentaires
  • Eklabugs - Les légendes urbaines, vraies ou pas vraies ?

    Bonjour mes petits fennecs des neiges !

    Aujourd’hui, nous nous retrouvons pour un nouvel article dédié au projet Eklabugs. Pour ceux qui ne connaîtraient pas encore, c’est un projet collaboratif très simple : tous les mois, des blogueurs (peut-être toi, qui sait ?) se réunissent pour publier simultanément un article sur un thème commun. Le but étant bien sûr qu’une fois les articles publiés, les participants se penchent un peu sur ce qui a été fait par les autres blogueurs (c’est pas drôle sinon !). Le thème de ce mois-ci était les légendes.

    Les légendes… Un thème très vaste et très intéressant. Il faut dire que l’être humain est très fort pour créer de multiples légendes, et qu’à l’heure d’internet se phénomène se trouve quelque peu amplifié : les informations circulent plus vite et atteignent un public très large. J’aurais pu faire un article où je vous présentais mes légendes préférées, mais pour une fois, j’ai décidé de vous proposer quelque chose d’un peu utile.
    Nombreux sont les sites publient des informations qui ne sont pas toujours très bien vérifiées. C’est encore pire concernant les sites « putes à clique » qui n’hésitent parfois pas à faire tourner de simples rumeurs comme de véritables scoops juste pour faire le buzz. En écrivant cela, je pense notamment à cette page Facebook qui avait relié un lien vers un article sur un de ces sites, qui affirmait que d’ici quelques années tous les bébés seraient équipés à leur naissance d’une puce qui permettrait de les identifier, localiser à tout moment. Évidemment, cela est faux, et il existe des moyens très simple de le vérifier.

    Eklabugs - Les légendes urbaines, vraies ou pas vraies ?

    Un d’entre eux est Hoaxbuster, un site qui propose les légendes urbaines du web les plus populaires et indique ou non leur véracité. Pour cela, le site utilise trois critères de notation : si un article possède un point rouge, c’est un hoax ; orange, de la désinformation ; vert, l’information est vérifiée. Il s’attaque surtout à des rumeurs connues, comme par exemple celle du pantalon au niveau des fesses comme étant un code chez les prisonniers. Bien sur, un moteur de recherche permet de trouver une rumeur en tapant quelques mots clés.
    Parfois, il est plus simple de faire une recherche google, mais il faut faire attention car on trouve dans ces cas là surtout d'autres sites qui relaient la rumeur. 

     

    Voilà, désormais, vous aussi pourrez joyeusement linker ce site dans les commentaires la prochaine fois qu’un de vos amis partagera une rumeur idiote ! Parce que bon, à voir le nombre de conneries qui circulent tous les jours sur Facebook, c’est lassant. Et toi, hormis ton bon sens, tu utilises quoi pour vérifier les légendes qui circulent sur internet ?

    Les coupaings : 

    Eyael_ 
    Projets Eklabugs : les légendes virtuelles 

    ChtiteFourmi 
    [Projet #Eklabugs] les légendes

    Nyeh
    Légendes, mythes ou réalités ?

    #Yuki
    Eklabugs - Avril 2016 | Légendes bretonnes

    Ryuu-chan
    Des Pokémons de légende

    T'en a pas eu assez ?

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    8 commentaires
  • Tag - Rêvons...

    Bonjour mes petits fennecs des neiges !

    Aujourd'hui, je profite d'une petite pause pour répondre au tag de ChtiteFourmi, "Je rêve". Bonne lecture ! 

    1. Où rêverais-tu de vivre ? 
    Honnêtement je ne sais pas trop, idéalement dans un appart confortable dans une ville cool... La campagne c'est bien, mais dès que tu veux faire un truc ça devient vite compliqué !

    2. Où rêverais-tu de voyager ? 
    J'aimerais beaucoup aller au Japon (ça tombe bien) et visiter d'autres pays d'Asie. J'aimerais aussi beaucoup voir les pays du nord de l'Europe, comme la Finlande ou les Pays Bas. 

    3. Quel métier rêverais-tu de faire ? 
    Franchement, j'en sais rien... Comment on peut rêver de travailler ? Puisuqe c'est ça, je me barre élever des licornes,  n'essayez pas de m'en empêcher !

    4. A qui rêves-tu de ressembler ? 
    Personne ! Je ne suis pas toujours satisfaite de ma personne mais ça serait pareil si j'étais quelqu'un d'autre, alors autant être moi-même... De toute façon j'ai pas le choix x) 

    5. Comment rêverais-tu de t'appeler ?
    Euh... J'aime bien mon prénom moi, je me vois pas en porter un autre... Comment ça je suis pas drôle ? 

    6. En quoi rêverais-tu d'être douée ? 
    Je rêverais d'être douée pour parler aux gens ! Je me foire toujours comme une merde... Il y'a quelques temps j'aurais répondu "dessin" mais ma filière d'études actuelle m'a appris qu'il suffit de travailler dur... Alors si tu rêves de dessiner, AU BOULOT èwé 

    7. Rêves-tu d'être populaire ? 
    Pas vraiment, ça cause toujours des problèmes, que ce soit virtuellement ou dans la vraie vie on vient te casser les parties...

    8. Comment rêverais-tu que ta chambre soit décorée ?
    Un truc simple, avec un plancher et des étagères avec des plantes et des bibliothèques.

    9. Où rêves-tu d'aller ?
    J'aimerais ÉNORMÉMENT voir les studios d'Harry Potter à Londres (fan oblige) ou aux musées de Vienne, où de nombreuses oeuvres de Gustav Klimt sont exposées en vrai ! 

    10. Rêves-tu de te tatouer ou autres ?
    Des fois oui, mais je sais pas quoi...

    11. Que rêves-tu de réaliser à l'avenir ? 
    Idéalement, j'aimerais bien réussir mes études et/ou avoir un bon boulot !

    12. Quel est ton plus grand rêve ?
    Pour être honnête, je n'en ai pas. Mais bon, je ne pense pas que ce soit une si mauvaise chose, si ? Ça compte ; devenir une sorcière et aller à Poudlard ? 8D

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    6 commentaires
  • Des chats en marshmallow pour vos boissons

    Bonjour mes petits fennecs des neiges ! 

    Je ne pense pas vous apprendre quoi que ce soit en disant que les Japonnais excellent quand il s'agit de mettre au point des choses mignonnes (presque autant que pour produire des contenus très... étranges). C'est sans doute pourquoi je n'ai même pas été surprise lorsque j'ai appris le pays d'origine de ces adorables chats en marshmallow, à mettre dans les boissons chaudes ! 
    Le principe est très simple : vous mettez le chat (ou pa papatte) dans votre café/thé/chocolat, et non seulement ce sera adorable, mais en plus, cela laissera un motif dans votre boisson lorsqu'il aura fondu, comme une sorte de Latte art pour tous. En attendant que cela fonde, vous n'avez plus qu'à dégainer votre appareil photo ou votre smartphone pour prendre des dizaines de photos absolument kawaii. Même si le site indique que cela est aussi possible avec du thé, j'avoue avoir quelques doutes quant au goût que cela peu avoir au final... 

    Malheureusement, comme avec beaucoup de produits japonais, ils ne sont pas disponibles à la vente en France ou dans n'importe quel pays étranger, en fait. Le site avait - tardivement - mis en place un site pour les vendre en dehors du Japon et cela s'est vendu comme des petits pains. Néanmoins, si vous avez des techniques pour vous faire expédier des produits au Japon (cela est possible : le site vous donne des pistes, en anglais uniquement), ils sont disponibles sur le site du vendeur (en japonais uniquement), pour la modique somme d'entre 380 yens et 1080 yens (entre 3 et 10€), en fonction des produits. À noter que devant le sucès du produit, d'autres animaux sont disponibles à la vente, comme ce qui ressemble à une otarie kawaii !

    Des chats en marshmallow pour vos boissons Des chats en marshmallow pour vos boissons Des chats en marshmallow pour vos boissons Des chats en marshmallow pour vos boissons 

    Toutes les images proviennent du site qui vend les articles. 
    Akari~

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    1 commentaire
  • Snowball 
    L'arrière plan de mon blog, en plus flippant

    Bonjour mes petits fennecs des neiges ! 

    Aujourd'hui, je vais vous parler d'un des jeux auquel je joue depuis un moment maintenant : Neko Atsume. Si vous êtes pas mal sur Twitter, vous aurez sans doute déjà entendu parler de ce jeu qui est bizarrement devenu viral (ne me demandez pas pourquoi, je n'en ai aucune idée). Si ce n'est pas le cas, je vous propose une occasion de vous rattraper.

    NekoAtsume est un jeu pour mobile (il est disponible sur Android et Iphone) d'origine japonaise qui possède une version anglaise.  Le but ? Ne pas rester sur l'écran du jeu... Mais n'aller pas croire que ce n'est pas addictif pour autant. Dit comme ça, le fonctionnement peut sembler un peu flou : il n'en est rien. En gros, vous vous connectez sur le jeu, vous déposez de la nourriture (il en existe différente sortes) ainsi que des goodies pour que des chats puissent venir se divertir dans votre jardin. Le but est de voir le plus de chats différents possible afin de remplir votre Catbook, une sorte de pokédex félin dans lequel sont inscrit les différents chats que vous avez croisés, avec leur nature, leurs jouets préférés et leur niveau, ainsi qu'une photo d'eux si vous en avez prit. 

    Frosty

    On commence le jeu dubitatif, on finit trois mois plus tard a essayer de collecter tous les mementos, de petits objets que les chats vous laissent lorsqu'ils sont venus un certain nombre de fois faire un petit tour chez vous. Évidemment, le jeu se termine de façon officieuse lorsque vous avez aperçu tous les chats et eu tous leurs mementos. Mais cela n'est pas si simple : il faudra auparavant avoir attiré chez vous tous les chats spéciaux, qui ne viennent que dans des goodies spécifiques, et qui requièrent parfois de jouer sur les combinaisons goodies/nourriture, certaines sortes de pâté attirant des chats plus rares que d'autres. Certains sont même très très trèèèès durs à avoir : en trois mois de jeu, je n'ai toujours pas eu l'occasion d'apercevoir le mythique frosty, alors que j'ai eu pendant un moment le bon coussin à l'extérieur (j'ai renoncé depuis, je verrais ça quand j'aurai eu de nouveaux mementos). D'autres chats ne sont pas considérés comme "spéciaux" mais sont tellement capricieux qu'ils peuvent parfois être durs à obtenir, comme Peach, bien que sur mes deux téléphones je n'aie eu aucun problème pour l'apercevoir (ce qui ne fut pas le cas de nombre e mes connaissances)... Et si vous êtes bloqués, il existe de nombreuses pages qui vous expliquent comment obtenir les différents chats spéciaux/difficiles. 

    Si vous avez besoin de bonnes raisons pour jouer ou recommander ce jeu, en voici quelques unes : c'est très sympathique, peu frustrant (à moins que vous vouiez une haine absolue envers Tubbs, le chat qui vient manger toute la nourriture), et il a les avantages d'être très peu chronophage tout en apportant une dose de choupitude dans votre journée. 

    Voilà voilà, c'est tout ! Moi je n'ai pas regretté mon téléchargement, et mes chats préférés sont Saint Purrtrick et Chairman Meow. Et vous ?

    Saint Purrtrick Chairman Meow 
    SaintPurrtrick et Chairman Meow

    Akari
    Sources images : NekoAtsume : How to get rare cats guide

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    14 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires