• Eklabugs - Les lolcats en danger ?!

    Bonjour mes petits fennecs des neiges !

    Aujourd’hui, j’ai décidé de vous retrouver pour un nouvel article, et pas des moindres ! En effet, je voulais vous parler d’un sujet qui me tient à cœur, même si cela est un peu en dehors des thèmes habituellement traités ici. Mais bon, quand vous lirez l’article, vous comprendrez pourquoi cet écart.

    Vous connaissez sans doute les célèbres lol cats, ces vidéos de chats trop mignons ou qui se cassent la gueule, pour notre plus grand plaisir. Et bien, c’est officiel : ces pratiques peuvent désormais être sanctionnées. Dingue, non ? En effet, si cela était du goût de l’internaute moyen ces contenus partagés en nombre de plus en plus important sur la toile commençaient à alarmer les associations de défense des animaux telles que Peta.
    La nouvelle vous laisse perplexe ? Pas autant que moi, quand j’ai découvert sur un article en ligne les arguments de Catherine Chatesroi, une fervente défenseure de l’association. Selon elle, les lolcats commençaient à devenir une source de danger pour nos amis à quatre pattes, car les risques que les propriétaires n’hésitaient pas à faire prendre à leurs chats pour quelques secondes de vidéos ne pouvaient plus être négligés.

    Cette mesure serait-donc elle un mal pour un bien ? Si l’on en croit certains internautes, oui. Ainsi, l’interdiction des lolcats permettrait de diversifier le contenu des memes sur la toile et des vidéos Youtube, alors monopolisées par les félins. Une twitto n’hésite d’ailleurs pas à partager son soulagement à ce propos.

    Eklabugs - Les lolcats en danger ?!

    Quant à moi, cette mesure m’attriste. Non seulement les lolcats étaient mes memes préférés, mais en plus ils étaient les seuls que je pouvais reproduire à la maison. Si on interdit cela pour maltraitance envers les animaux, à quand la suppression de l’émission de Cyril Hanouna pour atteinte à la dignité humaine ? C’est vrai quoi !

    *

    Cet article a été rédigé dans le cadre de la session bonus d’Eklabugs. J’ai choisi de parler de cela ici car cela fait malheureusement très premier avril comme nouvelle… On est plus très loin de la décadence de l’humanité. Pour voir les autres participations avant que le net subisse des bugs massifs à cause de cette mesure, c’est par ici :

    Bon... Voilà, je suis désolée de vous pondre cet article un peu pourri et pas du tout crédible. Mais bon, j'étais pas super inspirée pour la session du premier avril, alors vu la date, je me suis dit autant faire de la merde jusqu'au bout... x)

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    5 commentaires
  • Pray for Bruxelles

    Bonjour les fennecs

    Ne vous attendez pas à un gros article détailler pour dénoncer le terrorisme ou quoi que ce soit d'autre, car forcément je n'ai pas le coeur à ça. J'ai appris pour les événements alors que j'avais décidé de faire ma petite pause Twitter du matin pendant mon cours, et je dois avouer que ce que j'ai découvert m'a profondément choquée.
    Je suis restée con, tout simplement. La nouvelle m'a profondément bouleversée et rendue triste. Trop de violence encore, à croire que ça ne s'arrêtera jamais.

    Du coup, juste un petit mot de soutien pour mes visiteurs de Belgique (si jamais il y en a) ou qui ont de la famille là-bas. Personnellement j'y étais il y a a peine un an de cela et ça me fait bizarre de réaliser que de telles scènes d'horreurs ont lieu dans des endroits dans lesquels on a passer des moments si calmes.

    En ce temps de crise où tout et n'importe quoi circulent sur les réseaux sociaux, je vous inviterai juste avant de retourner à vos activités habituelles à faire attention en ne relayant que des informations de sources fiable, et à ne pas forcément rt les photos des disparus (cf les attentats de Paris). 
    Faites aussi attention à la récup politique, qui bat toujours son plein après ce genre de drame. Même si elle provient de partis politiques auxquels vous adhérez habituellement (quel qu'il soit), essayez d'attendre un peu et de repenser les arguments la tête à froid. Nos réactions des premiers instants après un événement ne sont pas forcément les meilleures.

    On se retrouve demain pour Eklabugs,
    Mrs Swadloon.

    _____________________
    PS : afin de ne pas profiter des attentats pour me faire de la pub comme certaines blogueuses peu scrupuleuses on pu le faire, je ne partagerai cet article ni sur Facebook ni sur Twitter.
    Vous vous souvenez de quand tout le monde postait des chats sur Twitter pendant les interventions de Police en Belgique ? Ça fait bizarre...

    Pray for Bruxelles

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    13 commentaires
  • Du changement sur Eklablog

    Passer l'intro ?

    Dehors, nuit noire. Aussi noire que la crasse puante de cette putain de ville. Noire, comme le pistolet que cet homme au cœur plus sombre encore va utiliser pour prendre les vies de innocents. 
    Accoudée à ma fenêtre, une cigarette à la main, j’observe la misère humaine en action. Ce que je vois : une foule de lumières jaunâtres, en apparence tranquille. Il n’en est rien. Tout ça n’est qu'illusion. Je n’imagine que trop bien les horreurs qui se déroulent en ce moment-même dans cette vue qui s’offre à moi, comme ces foutues prostituées qui font le trottoir. 
    De temps en temps, une sirène retentit au loin. Mais ce n’est pas pour autant que la justice veille. Tant qu’il y aura des hommes, il y aura du crime.
    À l’intérieur de la pièce dans laquelle je me trouve, aucune lumière si ce n’est celle du dehors.

    Toc toc toc

    On toque à la porte. Je reconnais cette façon de cogner contre la porte. Même cela est plus timide qu’à l’époque, je reconnaîtrais cette façon de faire entre milles.
    Mouf mouf, mon ancien acolyte.

    « Entrez »

    La boule de poils toute ronde, avec des oreilles de chats et de grands yeux dignes d’une créature inventée par un Japonais ayant lu trop de shojo mangas s’avança dans la pièce. Malgré les ténèbres qui nous enveloppaient, je pouvais voir que les années l’avaient sacrément changé ; la cruauté de ce monde aussi, sans doute.
    Pas un regard, pas une parole de plus ne furent échangés. J’écrasai furieusement ma cigarette avant de saisir une enveloppe se trouvant sur le bureau devant moi, et de la lui jeter.
    L’animal s’en saisi, l’ouvrit et en tira un épais dossier intitulé ‘Eklablog’, ce qui eut pour effet de libérer une grande quantité de paillettes qui virent se coller sur ses poils. Il n’ajouta pas de commentaires et commença à feuilleter le dossier.
    « Tu as beaucoup changé, lui fis-je remarquer. Il y a quelques temps déjà, tu m’aurais mis la tête dans un sanibroyeur pour moins que ça !
    - Le gens changent, tu sais. Toi par contre, tu n’as pas changé d’un poil. Ce qui est relativement dommage, tu sais… Il existe des méthodes nettement moins onéreuses que l’esthéticienne pour régler ces problèmes-là. D’ailleurs, en parlant de changement, où est passée cette satanée phrase d’introduction ?
    - On n’a pas le temps pour ça aujourd’hui, rétorquais-je, désireuse d’occulter le fait que j’avais troqué la petite phrase simple habituelle contre une introduction qui faisait jusqu’ici 423 mots. On a de plus gros chats à fouetter, et pas des moindres.
    - Quand tu dis « on » tu parles bien de toi et de tes multiples personnalités ? Tu sais très bien que ça fait longtemps que je ne suis plus dans le business. Depuis la fin d’Overblog à peu près, il me semble.
    - Les règles du jeu ont changé, Mouf Mouf. À partir d’aujourd’hui, Eklablog ne sera plus jamais comme avant. Regarde bien le dossier... » Bien que cela soit théoriquement impossible étant donné qu’il est intégralement recouvert de poils, je pu voir le visage de Mouf Mouf devenir livide en quelques secondes. De grosses goûtes de sueur commençaient à perler sur son front.
    « Non… Ce n’est pas… Je refuse d’y croire. Pas ça. Pas maintenant. S’il te plaît… Dis-moi que… »
    Il croisa mon regard, en quête d’un peu de compassion. Mais il ne put se heurter qu’à un air glacial, encore plus dur et sans chaleur qu’un cadavre ayant passé plusieurs mois dans un frigo de la morgue. 

    *

    Du changement sur Eklablog 
    Même Hitler est déçu. C'est dire !

    Bonjour les fennecs des neiges ! 

    Désolé pour la longue et inutile introduction, mais j'en avais vraiment besoin afin de ne pas écrire un truc trop à chaud afin que ça ne soit pas trop un copié collé des messages de rage que l'on peut trouver un peu partout sur le forum d'Eklablog. Si vous êtes un adepte de la plateforme, vous savez sûrement que depuis sa création, Eklablog se revendique comme étant une plateforme française et sans publicité du tout. Quand il y a peu de temps, le partenariat publicitaire à été installé (c'est à dire : que l'on pouvait choisir d'afficher ou non de la publicité sur son blog en échange d'une rémunération), le staff avait été clair : la publicité sur Eklablog resterait facultative.
    Du moins, c'était le cas. Jusqu'à aujourd'hui. Je tenais donc à avertir mes visiteurs : oui, bientôt mon blog sera envahi de pubs (en attendant que l'on puisse régler leur disposition). Non, ce n'est pas un choix de ma part. Oui, ça m'a été imposé. Et j'en suis désolée. 

    Je sais très bien que tout le monde s'en est déjà plaint : mais après tout, je suis une utilisatrice, et c'est mon rôle de ne jamais être contente. Ce n'est pas tant la pub en elle-même qui me dérange, mais la façon dont l'annonce à été faite et des options qu'Ekablog nous offre à cet égard. Peut-être que pour le moment le net à du mal à se passer de publicité (mais vu le nombre d'utilisateurs utilisant des bloqueurs de pub, on peut se demander s'il ne faudra pas un jour passer à autre chose. Bref, ici n'est pas le problème), mais y'a un moment, faut faire les choses comme il faut

    1. D'après ce que j'ai pu lire, on ne nous laisse presque pas de préavis, puisque la publicité sera mise en place avant la fin du mois, ou dans le meilleur des cas courant avril (le tout sans date précise). Franchement, je sais que nous laisser un délais plus grand pour nos faire à l'idée ne servirait pas à grand chose, mais bon, je trouve pas ça super poli quoi. C'est dommage, surtout qu'on a rarement eu des choses à reprocher au staff d'Eklablog, et là on nous balance ça, comme ça, via un post facebook redirigeant vers la cafet du forum en plus. Lol.
    2. L'absence d'alternatives : On ne nous laisse pas de choix intéressant pour contrer cette mesure. Tu veux choisir où t'affiches ta pub ? Too bad, cette fonction ne sera disponible qu'après la mise en place des publicités, c'est à dire... On sait pas trop quand, en fait. Dans 2 mois ? Dans 6 mois ? Les modérateurs eux-mêmes ne semblent pas le savoir.
      Ah si ! Eklablog nous laisse aimablement le choix : on peut éviter cela en souscrivant à la seule offre premium disponible, qui coûte 9€/mois. Et en plus, elle ne rapporte presque pas d'avantages... Autant retirer tous les sous qui se trouvent sur mon compte courant et les brûler pour me chauffer avec façon Grande Dépression, ce sera plus rentable. Vous savez qu'héberger un site wordpress.org (pas .com, .org, c'est important !) coûte moins cher à l'année et offre plus de possibilités ? Certes, c'est plus compliqué, mais franchement, si on continue de se faire retirer des possibilités (comme c'était le cas quand le premium est arrivé) et que la publicité commence à tout envahir il y a de quoi se poser des questions. A non c'est vrai... Eklablog est sectaire et permet d'importer des blogs de nombreuses plateformes tout en offrant aucune possibilité d'export. Bon bha j'ai plus qu'à faire du porte à porte pour aller prêcher la bonne parole, je suppose ? 
      Et l'offre proposée pour retirer la publicité ? 4€50 par mois ! :)

    Bref, je sais très bien qu'il faut bien gagner sa vie, que rien n'est gratuit (malheureusement), mais là quand même... Le seul point qui pourrait être positif dans l'histoire, c'est que la publicité nous rapportera quand même quelque-chose. Mais bon, quand on sait combien de visites il faut faire pour gagner de l'argent, si c'est pour avoir un virement de 5€ tous les 36 du mois, je suis bien avantagée moi... Et pas mal de blogueurs aussi, d'ailleurs. Parce que bon, on a pas tous la motivation ni les capacités pour taper du 300 visites tous les jours, quoi. Surtout quand on nous avait rabâché qu'il n'y aurait pas de pub. 

    Désolé du long rage post les amis, amour.

    Akari  

    *

    Du changement sur Eklablog 
    "Souscris fils de pâtes !"

    Quelque part dans la nuit, une sirène retentit. Au fond de la pièce Mouf mouf restait muet, immobile comme une statue. Ce changement serait-il le point de départ d'une série de mesures qui désavantageraient encore l'utilisateur lamba et pauvre ? En viendront nous à considérer les gérants de la plateforme comme les bandits d'un Gotham virtuel ? Cela, personne ne pouvait le savoir. 
    "Akari... Débuta Mouf-Mouf, après un long silence. N'as-tu pas l'impression d'en faire des tonnes ? 

    - Moi ? Jamais. Je dois faire entendre mon opinion coûte que coûte, même si pour cela je dois redire des choses qui ont été redites mille fois, même si je dois déblatérer des propos qui n'ont ni source ni tête, même si je dois hanter à jamais les sections commentaires de Youtube et des sites d'actualité, qui sont le refuge de tous les rebuts d'internet... Tu m'entends ? J'ai le pouce rouge facile et un avis sur tout. Ce n'est pas toi qui va m'apprendre comment faire mon boulot d'internaute, quand même !"
    - Mais...
    - Si je devais combattre des armées entières, des monstres et traverser la moitié du continent juste pour mettre mon opinion au fond d'un gros volcan géant, j'le ferai et tu ne pourra... 
    - Ouais Ouais, c'est le Seigneur des Anneaux ça, plagieuse.
    Il alluma la lumière.
    - En attendant, tu vas ranger ta chambre, arrêter de faire semblant de fumer ces cigarettes en chocolat et bosser avant de remettre en cause l'avenir de ton blog façon film noir, tu veux bien ? Laisse tes visiteurs tranquille, merci. 

    Que faire devant tant d'ignorance ? Il ne me restait plus qu'à capituler pour cette fois. Mais mon heure n'était pas encore venue...

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    61 commentaires
  •  

    Bonjour mes petits fennecs des neiges !

    Vous connaissez l’avantage d’avoir foiré son orientation ? On a beaucoup, beaucoup de temps à perdre. Et ça tombe bien, car si internet est une source de savoirs immense, il regorge aussi de moyens pour perdre son temps de manière toutes aussi peu constructives les unes que les autres.  Aujourd’hui, nous allons traiter des clickers, des jeux stupides mais souvent plutôt addictifs qui ne nécessitent pour y jouer que d’avoir une souris/un pavé tactile fonctionnel et une connexion internet. Peut-être aurez-vous déjà entendu parler de ceux dont je vais vous parler… Si vous y jouez, n’hésitez pas à partager votre expérience dans les commentaires.

     

    Le lundi perte de temps - les clickers 
    Source

    Cookie Clicker, entre capitalisme et pâte à gâteaux

    Le premier jeu de ce genre auquel j’ai joué est Cookie Clicker, qui reste malgré tout mon préféré. Son principal avantage (qui est aussi son grand défaut) est qu’il ne nécessite pas d’installation et peut donc être joué depuis n’importe quel navigateur internet. Le problème, c’est que cela rend facile de perdre sa sauvegarde (même si on peut maintenant l’exporter) et que par conséquent, un nettoyage un peu trop minutieux de son ordinateur ou de son navigateur peut conduire à de mauvaises surprises lors de votre prochain lancement du jeu… Il faut dire que quand on nettoie son ordinateur, on ne pense pas forcément à ces détails-là.

    Quand on lance le jeu pour la première fois, on se retrouve devant un cookie sur lequel il faut cliquer pour obtenir d’autres cookies. Après avoir un peu cliqué, il devient possible d’acheter des grands-mères, ce qui permettra d’obtenir un peu plus rapidement plus de cookies, ce vous permettra d’acheter des fermes à cookies pour faire plus de cookies, etc. Mine de rien, ça a n’a pas l’air de casser trois pattes à un canard… Mais c’est comme la cigarette : ne commencez surtout pas ! Autrement, vous pourriez vous retrouver à produire des quatrillions de cookies et de vous retrouver à cliquer comme un con à trois heures du mat pour acheter un énième multiplicateur de production (true story).

    L’avantage de ce jeu (et de beaucoup d’autres), c’est qu’il est très rapide d’atteindre un stade de production suffisant pour que le jeu continue de produire pendant que vous êtes afk. Le truc, c’est que vous êtes obligé d’avoir un onglet ouvert sur votre navigateur pour produire des cookies, et que cela devient donc vite (très) distrayant. Surtout que ça ne s’arrête jamais ! Et quand les items à acheter deviennent trop chers, vous pouvez toujours reset pour gagner des bonus de production.

    Mais dans le fond, vos tâches quotidiennes importent-elles vraiment quand on peut lancer une production de cookies avec des mécanismes défiants toutes les lois de la physique, le tout dans l’espace et en matant des rebellions de grands-mères ogm ? Le tout dans un jeu parlant de cookies  truffé de références geeks et de blagues merdiques ? Je ne pense pas, non.

    (Spoiler alert pour ceux qui n’ont jamais joué : les grands-mères sont un des items les plus rentables du jeu).

     

    Le lundi perte de temps - les clickers

    Sheep in Dream : pulls en laine et insomnie

    Sheep in Dream fonctionne exactement comme Cookie Clicker, à deux différences près : il se joue uniquement sur mobile et on n’y produit non pas des cookies mais de la laine. Dans ce jeu, vous devez faire sauter des moutons pour faire dormir un pauvre gosse, tout en récoltant de la laine pour acheter plus de moutons à faire sauter pour faire dormir le gamin plus vite. Entre temps, vous devez combattre des loups (qui viennent troubler l’endormissement du protagoniste) et récolter des diamants, donnés par un petit avion rouge. Ici aussi, une fois que vous aurez débloqué suffisamment de nouveaux moutons, vous pourrez reset le jeu pour gagner plus de diamants, ce qui permet de d’obtenir des bonus de production pour obtenir plus vite plus de laine pour débloquer plus de moutons et donc gagner plus de diamants. Le nombre de moutons et d’upgrades disponibles n’étant pas infini, cela permet d’entrevoir une fin du jeu, ce qui n’est pas forcément évident quand on voit les autres jeux de cette catégorie.

    Le lundi perte de temps - les clickers Le lundi perte de temps - les clickers Le lundi perte de temps - les clickers

    Inutile, vous avez dit ? Totalement ! Mais les graphismes sont mignon et le jeu continue de produire de la laine pendant un certain nombre d’heures même quand vous n’avez pas l’application d’ouverte, donc que demander de mieux ? Moi, je ne vois pas… 

     

    Le lundi perte de temps - les clickers

    Adventure Capitalist, adieu les cookies bonjour l’argent !

    Le fonctionnement des clickers vous rappelle le capitalisme (produire pour pouvoir produire encore plus) ? Pas de problèmes : s’il y’a un clicker qui assume totalement cette idée, c’est bien Adventure Capitalist. Prenez vos costumes nœud-pap, sortez le dernier numéro de Challenges et munissez-vous d’un cigare, car ici on entre dans le monde des affaires, le vrai ! Le but de ce jeu ? Commencer avec rien et finir si riche qu’il n’existe pas de mot pour qualifier telle somme d’argent. En effet, quand on lance le jeu, on commence avec un minable stand de limonade, avant d’acheter des livreurs de journaux, de pizzas, des satellites crevettes (je n’ai toujours pas réussi à élucider le pourquoi de cette partie du jeu)… Pour finalement posséder plus d’exploitations pétrolières que tous les héritiers des pays du golfe réunis, le tout en ayant lancé son business sur la Lune ou encore Mars.

    L’avantage de ce jeu, c’est qu’en plus d’être disponible sur presque toutes les plateformes, il continue de tourner indéfiniment quand on n’y joue pas (ce qui n’est pas le cas de Sheep in Dream). Cela permet d’avancer plus rapidement, et heureusement ! Car c’est à se demander s’il y a une fin à ce jeu… En attendant, les références à des films, séries télévisées ou jeux vidéo sont assez nombreuses (il suffit de regarder le nom des managers) ce qui rend le jeu assez drôle, avant qu’il finisse par s’emparer de votre âme. Adventure Capitalist est très très trèèèès addictif donc faites attention avant de l’installer sur votre ordinateur !

     *

    Voilà voilà, c’en est fini de cet article un peu long désolé ! Heureusement pour vous, je n’ai pas eu l’occasion d’essayer tous les clickers… Il y en a même des que je connais dont je n’ai pas pu parler, comme Clicker heroes ou Sakura Clicker (vous connaissez peut-être celui-là, où des lolis à moitié à poil tapent sur d’autres lolis à moitié à poil, le tout en faisant des bruits plus que douteux). Dans le fond, quel que soit le jeu ou le prétexte narratif (produire, battre des monstres), le principe reste toujours le même : produire plus, pour acheter plus, pour produire plus. C’est à se demander ce qui rend ces jeux aussi addictifs… Dans tous les cas, je décline toute responsabilité si vous essayez un de ces jeux et que vous perdez de nombreuses heures de votre vie.

    Akari.

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    9 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires