• Et si vous vous inscriviez sur Nico Nico Douga ?

    Bonjour mes petits fennecs des neiges ! 

    Après dix jours sans articles, j'ai décidé de vous parler de Nico Nico Douga, le célèbre site de vidéos japonais. Il est principalement connu chez nous car la plateforme de vidéos la plus utilisée au Japon, et est donc la source de la majorité des vidéos Japonaises que nous regardons sur Youtube (clips de vocaloid, niconico singers et j'en passe). C'est par exemple là qu'est né le pas du tout flippant mais mythique Ran Ran Ru

    Si avant il était assez dur d'y créer un compte (j'avais du, à l'époque, créer le mien à l'aide d'un ami ayant des bases de Japonais car l'inscription via les réseaux sociaux n'était pas encore répandue et le site était uniquement et intégralement en Japonais), cela est maintenant très simple, même pour les occidentaux. Ainsi, la page d'accueil est en anglais, ce qui permet de naviguer facilement entre les différentes catégories. Pour le formulaire d'inscription, je ne sais pas s'il a été traduit mais il est de toute façon possible de s'inscrire très rapidement grâce à votre compte Facebook ou Twitter. 

    Vous vous demandez sûrement pourquoi vous inscrire sur ce site ? Après tout, la navigation sur Youtube nous est bien plus simple et beaucoup de vidéos de nicovideo y sont disponible, il est vrai. Mais vous gagnez tout de même à y avoir un compte. Car beaucoup des vidéos ne sont pas mise en ligne par Youtube par le créateur lui-même, mais par des comptes qui ont fait de l'export du contenu de NND leur spécialité. Si vous voulez montrer votre soutien directement à l'artiste, il vaut donc mieux aller directement sur la vidéo originale (qui est d'ailleurs souvent proposée en lien dans la description de la vidéo Youtube). Si vous êtes fans d'anime ou de Vocaloid, il sera plus facile de trouver du contenu original récent (ou pas), car NND permet aussi de voir les dernières vidéos commentées par catégories, etc, et pas juste le contenu de votre fil d'abonnements. Les vidéos les plus visionnées du moment apparaissent aussi sur la page d'accueil, ce qui permet de trouver rapidement du bon son, quand il ne s'agit pas de vidéos cheloues dont les Japonais ont le secret. 

    Impossibru ! 

    En plus, grâce au système d'Eklablog, il n'est pas difficile d'insérer une vidéo à partir de Nicovideo ! Et ce, même si votre Javascript n'est pas activé. Sous la vidéo, à côté des boutons vous invitant à partager sur Twitter et Facebook, vous pouvez aussi accéder à des codes d'intégration : le premier (external player) ne marchera que si vous avez le javascript activé mais permet d'avoir un lecteur comme s'il s'agissait d'une vidéo Youtube. Le deuxième, s'il n'affiche qu'une image et les informations sur la vidéo, est plus pratique car il prends très peu de place et ne nécessite pas de Javascript. C'est celui que j'utilise en priorité. 
    (Si vous ne trouvez pas pour insérer la vidéo, voici une petite image pour vous aider)

    Au final, on a quelque chose qui rend comme ça pour le lecteur externe.

    Comme vous pouvez le voir, c'est un peu grand mais ça peut être corrigé en trifouillant un peu dans le code source HTML. C'est d'ailleurs là que vous devrez rentrer les différents codes pour insérer les vidéos de ce site, le module vidéo d'Eklablog ne fonctionnant pas ici pour des raisons mystérieuses.

    Comme vous pouvez le voir, le deuxième lecteur est plus joli et fait très bien son travail. Les commentaires et la description qui s'affichent permettent de se faire rapidement une idée du contenu que l'on va visionner (quand ce sont les commentaires anglais qui s'affichent, bien entendu).  Ici c'est plutôt approprié, mais comme vous avez maintenant de bonnes raisons pour vous inscrire, je vous laisse découvrir par vous-même ♥ 

    Si jamais vous en voulez plus ou que vous êtes curieux mais fainéants, le créateur de ces vidéos à aussi une chaîne Youtube. Mais regardez celles que j'ai mis dans cet article, ça vaut le coup d'oeil /ou pas c'est un peu chelou en fait/ 

    Sur ce je vous laisse, et n'oubliez pas, les enfants : mettre deux doigts dans une prise ne fera pas de vous un génie des mathématiques mais les mettre ailleurs fera de vous un pervers.

    why

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    4 commentaires
  • J'ai laissé tombé Google Chrome_internet explorer _J'ai laissé tombé Google Chrome

    Bonjour mes petits fennecs des neiges !

    Je sais que ça fait un petit moment que je ne vous ai pas pondu un article bien documenté ou présentant des choses nouvelles, mais aujourd'hui j'avais envie de raconter (un peu) ma vie. Et ça tombe bien : parce que c’est moi qui rédige les articles ici. 
    Comme vous l’aurez peut-être compris en voyant le titre de l’article, nous allons parler ici de mon récent changement de navigateur… Je sais, ça peut paraître idiot, mais j’ai mes raisons d’écrire là-dessus… En effet, jusqu’à il y’a très peu de temps, j’utilisais Google Chrome pour ma navigation courante. Pourquoi ? Et bien, justement, c’est une très bonne question… Je ne me l’étais jamais posée jusqu’à récemment, sans doute parce que ce dernier a la réputation d’être le meilleur dans le domaine. Ce qui n’est pas entièrement faux. Or depuis quelques temps, mon pc chauffait beaucoup lorsque j’avais ce logiciel ouvert, alors j’ai commencé à me poser des questions.

    Certes, Google Chrome est le plus rapide et est très agréable à utiliser, mais il existe d’autre solutions pour naviguer sur le web. Pas seulement parce qu’il utilise beaucoup de RAM (à moins que votre ordinateur ne soit pas une bombe), mais aussi pour protéger votre vie privée, ou autres. On ne va pas se leurrer : Google est très friand de vos données personnelles, qu’il peut exploiter à sa guise. D’ailleurs, ne vous sollicite-t-il pas régulièrement pour que vous connectiez votre compte Google sur votre navigateur, que ce soit sur PC ou sur mobile ? (spoiler alert : la réponse est oui). J’ai aussi peu apprécié que ce dernier se permette de retenir les informations que j’entre lorsque je remplis un formulaire sans mon avis… Damned quoi, toute personne utilisant mon navigateur peut connaître mon adresse comme ça, tranquillou. Sans parler de la possibilité de sauvegarder ses coordonnées bancaires : c’est du grand n’importe quoi ! Sérieusement, ne le faites pas. Non. Vraiment. Jamais.

    Du coup la concurrence, elle propose quoi ?

    J'ai laissé tombé Google Chrome

    Du côté de Mozilla Firefox, on trouve un navigateur plutôt sympa mais un peu moins rapide. On retrouve moins d’applications que sur Chrome mais celles qui sont présente tournent très bien. J’ouvre parfois ce navigateur uniquement pour faire tourner certaines applications comme Download Helper qui permet de télécharger n’importe quelle vidéo de Youtube ou de la musique depuis Soundcloud… Et c’est bien pratique ! Je ne m’en sers pas pour la navigation courante sur mon ordinateur, néanmoins je l’ai adopté sur mon téléphone car je le trouve plus pratique que Chrome pour la gestion des onglets et autres favoris… Surtout qu’il enregistre moins de données sur mon téléphone et est donc au final plus léger, ce qui n’est pas à négliger en fonction du modèle que vous avez. 
    Bien sûr, sa qualité principale reste son respect de notre vie privée relatif, surtout comparé à se qui se trouve chez certains concurrents. Des modules permettent de la renforcer, néanmoins certains ont le droit de réutiliser vos données comme ils l'entendent donc restez prudents avec ce que vous installez... Mais dans l'ensemble il n'y a pas de problèmes à ce niveau là, et la multitude de thèmes, applis et options en font un navigateur trèèèès personnalisable ce qui est agréable quand on arrive de Chrome.

    Bizarrement, ce n'est pas lui que j'ai adopté. 

     

    J'ai laissé tombé Google Chrome 

    Et oui, aussi étrange que ça puisse paraître, je suis passée du navigateur le plus utilisé au navigateur le moins utilisé Opéra. Pour tous vous avouer, j'ai fait le tour de tous les "grands" navigateurs (j'ai même essayé Safari c'est dire), et j'ai retenu celui-ci. J'ai mes raisons : d'abord, il est plus respectueux de ma vie privée que Chrome tout en étant plus rapide que Firefox. Il intègre de nombreuses fonctions très pratiques, comme un écran d'accueil personnalisable, un vpn (sur la version beta test uniquement), une possibilité de reprendre là où on en était dans sa navigation, même en éteignant son ordinateur entre temps. Il y a sans doute des raisons pour lesquelles il est boudé, mais il me va très bien donc je ne vois pas le problème. 
    Certes, la gestion des favoris y est moins agréable que sous Firefox, mais plus que sous Chrome... Et avec le smartscreen et la barre d'accès rapide, je ne m'en sers presque plus. Il est même possible de s'en servir pour télécharger directement des fichiers .torrent, sans passer par un logiciel annexe. 

    Ces fonctions sont très pratiques et en font un navigateur. Jusqu'à il y a peu il était le seul navigateur européen... Avant que les chinois les rachètent il y a trois mois. Mais que cela ne tienne, ses concepteurs ne lâchent pas l'affaire et ont lancé un nouveau logiciel pour surfer sur le web que je n'ai pas encore testé et qui répond au doux nom de Vivaldi (Ok j'avoue, j'ai pensé à Vivaldaim)

    Pour conclure, tous ces navigateurs ont leurs avantages, mais franchement j'ai appris pas mal de choses en en essayant des différents (mis à part que Internet Explorer et Safari sont à éviter comme la peste). Si cela ne vous fait pas changer d'avis, en essayer un autre vous permet de mieux apprécier votre navigateur actuel :3

    Et toi, c'est lequel ton navigateur préféré ?

    images : 
    http://www.iconarchive.com/show/artcore-2-icons-by-artcore-illustrations/opera-icon.html
    http://iconbug.com/detail/icon/3798/mozilla-firefox-drawing-2/
    firefox

    Encore soif ? Découvre des services pour écouter gratuitement et légalement de la musique en ligne !

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    24 commentaires
  • Eklabugs - Les légendes urbaines, vraies ou pas vraies ?

    Bonjour mes petits fennecs des neiges !

    Aujourd’hui, nous nous retrouvons pour un nouvel article dédié au projet Eklabugs. Pour ceux qui ne connaîtraient pas encore, c’est un projet collaboratif très simple : tous les mois, des blogueurs (peut-être toi, qui sait ?) se réunissent pour publier simultanément un article sur un thème commun. Le but étant bien sûr qu’une fois les articles publiés, les participants se penchent un peu sur ce qui a été fait par les autres blogueurs (c’est pas drôle sinon !). Le thème de ce mois-ci était les légendes.

    Les légendes… Un thème très vaste et très intéressant. Il faut dire que l’être humain est très fort pour créer de multiples légendes, et qu’à l’heure d’internet se phénomène se trouve quelque peu amplifié : les informations circulent plus vite et atteignent un public très large. J’aurais pu faire un article où je vous présentais mes légendes préférées, mais pour une fois, j’ai décidé de vous proposer quelque chose d’un peu utile.
    Nombreux sont les sites publient des informations qui ne sont pas toujours très bien vérifiées. C’est encore pire concernant les sites « putes à clique » qui n’hésitent parfois pas à faire tourner de simples rumeurs comme de véritables scoops juste pour faire le buzz. En écrivant cela, je pense notamment à cette page Facebook qui avait relié un lien vers un article sur un de ces sites, qui affirmait que d’ici quelques années tous les bébés seraient équipés à leur naissance d’une puce qui permettrait de les identifier, localiser à tout moment. Évidemment, cela est faux, et il existe des moyens très simple de le vérifier.

    Eklabugs - Les légendes urbaines, vraies ou pas vraies ?

    Un d’entre eux est Hoaxbuster, un site qui propose les légendes urbaines du web les plus populaires et indique ou non leur véracité. Pour cela, le site utilise trois critères de notation : si un article possède un point rouge, c’est un hoax ; orange, de la désinformation ; vert, l’information est vérifiée. Il s’attaque surtout à des rumeurs connues, comme par exemple celle du pantalon au niveau des fesses comme étant un code chez les prisonniers. Bien sur, un moteur de recherche permet de trouver une rumeur en tapant quelques mots clés.
    Parfois, il est plus simple de faire une recherche google, mais il faut faire attention car on trouve dans ces cas là surtout d'autres sites qui relaient la rumeur. 

     

    Voilà, désormais, vous aussi pourrez joyeusement linker ce site dans les commentaires la prochaine fois qu’un de vos amis partagera une rumeur idiote ! Parce que bon, à voir le nombre de conneries qui circulent tous les jours sur Facebook, c’est lassant. Et toi, hormis ton bon sens, tu utilises quoi pour vérifier les légendes qui circulent sur internet ?

    Les coupaings : 

    Eyael_ 
    Projets Eklabugs : les légendes virtuelles 

    ChtiteFourmi 
    [Projet #Eklabugs] les légendes

    Nyeh
    Légendes, mythes ou réalités ?

    #Yuki
    Eklabugs - Avril 2016 | Légendes bretonnes

    Ryuu-chan
    Des Pokémons de légende

    T'en a pas eu assez ?

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    8 commentaires
  • Snowball 
    L'arrière plan de mon blog, en plus flippant

    Bonjour mes petits fennecs des neiges ! 

    Aujourd'hui, je vais vous parler d'un des jeux auquel je joue depuis un moment maintenant : Neko Atsume. Si vous êtes pas mal sur Twitter, vous aurez sans doute déjà entendu parler de ce jeu qui est bizarrement devenu viral (ne me demandez pas pourquoi, je n'en ai aucune idée). Si ce n'est pas le cas, je vous propose une occasion de vous rattraper.

    NekoAtsume est un jeu pour mobile (il est disponible sur Android et Iphone) d'origine japonaise qui possède une version anglaise.  Le but ? Ne pas rester sur l'écran du jeu... Mais n'aller pas croire que ce n'est pas addictif pour autant. Dit comme ça, le fonctionnement peut sembler un peu flou : il n'en est rien. En gros, vous vous connectez sur le jeu, vous déposez de la nourriture (il en existe différente sortes) ainsi que des goodies pour que des chats puissent venir se divertir dans votre jardin. Le but est de voir le plus de chats différents possible afin de remplir votre Catbook, une sorte de pokédex félin dans lequel sont inscrit les différents chats que vous avez croisés, avec leur nature, leurs jouets préférés et leur niveau, ainsi qu'une photo d'eux si vous en avez prit. 

    Frosty

    On commence le jeu dubitatif, on finit trois mois plus tard a essayer de collecter tous les mementos, de petits objets que les chats vous laissent lorsqu'ils sont venus un certain nombre de fois faire un petit tour chez vous. Évidemment, le jeu se termine de façon officieuse lorsque vous avez aperçu tous les chats et eu tous leurs mementos. Mais cela n'est pas si simple : il faudra auparavant avoir attiré chez vous tous les chats spéciaux, qui ne viennent que dans des goodies spécifiques, et qui requièrent parfois de jouer sur les combinaisons goodies/nourriture, certaines sortes de pâté attirant des chats plus rares que d'autres. Certains sont même très très trèèèès durs à avoir : en trois mois de jeu, je n'ai toujours pas eu l'occasion d'apercevoir le mythique frosty, alors que j'ai eu pendant un moment le bon coussin à l'extérieur (j'ai renoncé depuis, je verrais ça quand j'aurai eu de nouveaux mementos). D'autres chats ne sont pas considérés comme "spéciaux" mais sont tellement capricieux qu'ils peuvent parfois être durs à obtenir, comme Peach, bien que sur mes deux téléphones je n'aie eu aucun problème pour l'apercevoir (ce qui ne fut pas le cas de nombre e mes connaissances)... Et si vous êtes bloqués, il existe de nombreuses pages qui vous expliquent comment obtenir les différents chats spéciaux/difficiles. 

    Si vous avez besoin de bonnes raisons pour jouer ou recommander ce jeu, en voici quelques unes : c'est très sympathique, peu frustrant (à moins que vous vouiez une haine absolue envers Tubbs, le chat qui vient manger toute la nourriture), et il a les avantages d'être très peu chronophage tout en apportant une dose de choupitude dans votre journée. 

    Voilà voilà, c'est tout ! Moi je n'ai pas regretté mon téléchargement, et mes chats préférés sont Saint Purrtrick et Chairman Meow. Et vous ?

    Saint Purrtrick Chairman Meow 
    SaintPurrtrick et Chairman Meow

    Akari
    Sources images : NekoAtsume : How to get rare cats guide

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    14 commentaires
  • Aujourd'hui, j'ai mis hors ligne mon overblog 

    Bonjour mes petits fennecs ! 

    Voilà, aujourd'hui, j'ai commencé un étape importe : presque 4 ans après mon changement de plateforme, je mets mon overblog hors-ligne. Je sais, j'aurais ou m'en occuper avant, mais j'aimais bien savoir que mon ancien blog était toujours disponible à cette adresse, intact. Je suppose qu'il aurait été plus simple de tout supprimer (il suffit de cliquer sur un bouton) que de tout mettre hors-ligne manuellement, cependant ça a été difficile pour moi de m'y résoudre... Après tout c'est mon premier "vrai" blog avec un sujet bien défini, c'est celui que j'avais créé sans penser qu'il durerait et qui aura finalement battu tous mes records de longévité (5 ans c'est quand même respectable). 

    Une page se tourne, certes. Lentement, puisqu'il va me falloir du temps pour mettre plus de 100 articles hors ligne, un par un, overblog ne disposant pas de fonction permettant de mettre un mot de passe uniquement pour une catégorie ou autre (c'est là que je me rends compte qu'on est bien lotis sur Eklablog mine de rien). Leur interface très peu pratique, longue à charger ne facilite pas non plus la tache : il m'aura fallu un moment pour trouver où étaient les articles, etc. Puis j'avoue que ça me fait un peu de peine de le "supprimer"... Mais bon, pas le choix : les pages en doublon ça tue le référencement et si je veux qu'on puisse me trouver...

    À l'époque, j'avais mes raisons pour quitter la plateforme (que je trouve toujours valides aujourd'hui) : le manque d'options de personnalisation pour le thème, la difficulté à mettre en page ses articles de manière convenable, l'omniprésence des options payantes, la publicité à outrance, la communauté désertique... Avec le recul, je ne regrette pas d'être passée sur Eklablog, qui m'a permis de donner un nouveau souffle au blog et de profiter d'une expérience de blogging plus remarquable. Même si à ce moment là, ma boulimie d'article (j'en écrivais parfois jusqu'à 3 ou 4 par jours, je partageas vraiment tout ce que je trouvais) c'était déjà calmée. 
    Je sais que quelques aspects qui faisaient le charme de la plateforme d'Eklablog sont aujourd'hui envolés : certaines fonctions sont devenues payantes, la publicité va ici aussi devenir reine, les problèmes financiers ont éclaté au grand jour. Cependant j'espère pouvoir rester encore un peu, et ne pas avoir a effectuer une nouvelle mise hors ligne d'articles dans les mois qui viennent. 

    Bref, j'avais une bonne raison de faire cette article au départ, des choses à dire. C'est un peu parti en cacahuètes, désolée. En tous cas, une page est définitivement tournée pour ce blog... Il est donc temps d'en écrire de nouvelles ! J'espère que j'aurais du temps pour vous spammer à loisir dans les mois à venir !

    Akari

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    15 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique