• Bonjour mes petits fennecs des neiges !

    De la neige, ça, on peut dire qu'il y'en a eu pas mal pendant ces vacances pour certains ! (Sauf par chez moi, bien entendu). Et vous savez ce dont il ne manque également pas ? De trucs que je déteste. Mais si, vous savez, tous ces petits trucs qu'on remarque pas forcément toujours mais qui nous énervent à mort quand on les remarque, ou tous ces problèmes de moindre importance dont on fait toujours un drame sur les réseaux sociaux. Par exemple, c'est plus fort que moi, je déteste les gens qui ne peuvent pas s'empêcher de remuer la jambe quand ils sont assis. Je déteste les gens qui écoutent pas quand ont le parle. Je déteste les gens qui n'ont aucune répartie. Je déteste quand j'oublie mon thé, que du coup il infuse trop longtemps et qu'après il est dégueulasse. Je déteste attendre. Je déteste les gens qui ne savent pas attendre. Je déteste les gens qui font du bruit en mangeant. Je déteste les gens qui ne comprennent jamais rien. Je déteste la team premier degré qui semble régir les commentaires Youtube/Facebook. Je déteste les mauvais dessins animés. Je déteste les gens qui se plaignent virtuellement, cachés derrière l'apparence rassurantes des réseaux sociaux ou de leur blog. Je déteste les gens qui ragent après chaque mise à jour, alors que trois semaines plus tard ils auront totalement oublié comment c'était avant. Je déteste les gens qui disent que certains Youtubeurs sont commerciaux. Je déteste les gens qui changent d'avis comme de tampax un premier jour de règles. Je déteste les gens qui ne sont pas ouvert d'esprit et qui tentent limite de t'injecter leur opinion par intraveineuse. Je déteste quand j'ai rien à répondre. Je déteste quand on me dit pas quand quelque chose va pas. Je déteste dire que quelque chose ne va pas. Je déteste les contradictions. Je déteste les choses trop simples. Je déteste les gens qui se plaignent du froid, comme si le froid allait se dire "Ah bha je suis trop froid t'as raison" puis ramener ses potes soleil et radiateur pour réchauffer l'atmosphère. Je déteste les gens qui ont toujours un avis sur tout. Je déteste les gens qui n'ont jamais rien à dire. Je déteste n'avoir rien à dire. Je déteste quand un plat que j'attendais avec impatience n'a pas le goût que j'attendais. Je déteste quand je suis trop malade pour faire quoi que ce soit et que je reste à me faire chier au lit pendant des heures. 

    Au fond, je déteste pleins de trucs, je crois. Mais ce que je déteste le plus, c'est les gens qui détestent tout. Mais ce qui compte, au fond, c'est combien on se fout de ces petites choses. Je suis pas vous, mais moi, en tous cas, j'en ai rien à carrer, pourvu que je puisse me faire un thé chaud en rentrant chez moi.

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    8 commentaires
  • Choc : La vérité sur les licornes ! 
    Re-regardez cette image après avoir lu l'article. C'est un ordre.

    Bonjour mes petits fennecs des neiges !

     

    Entre deux lolcats, il m’arrive de traîner sur Twitter et autres réseaux sociaux. Force est de constater, depuis quelques temps, la grande mode est aux licornes. Licornes kawaii, licornes pédophiles, licornes déféquant des paillettes et autres arcs-en-ciel : il est impossible que vous y ayez échappé. Mais avant de devenir le meme pailleté et browniesque qu’est devenu la licorne, qui était-elle réellement ? C’est ce que nous allons voir dans cet article. Attention les amis, je risque bien de détruire votre enfance dans cet article. Cœur sur vous.

     

    Allons faire un tour du côté du passé, voulez-vous ? Comme beaucoup de mythes, celui de la licorne remonte au moyen-âge. Elle était réputée pour ses vertus curatives et préventives : mettre une corne de licorne dans un breuvage permettait de savoir si celui-ci était empoisonné, et laisser cette dernière dans un puits permettait de prévenir l’éventuel empoisonnement de son eau. Bref, une licorne, c’était badass à l’époque. Surtout qu’elle était considérée comme un animal réel ! Plusieurs prétendaient en avoir vu. On pouvait d’ailleurs trouver de nombreuses cornes de licorne sur le marché (L'angleterre en possède une estimée à quelques centaines de milliers de livres, rien que ça)... Qui s’avéreront plus tard être des cornes de narval, ces versions aquatiques mais bien réelles de la licorne.

    Choc : La vérité sur les licornes ! 
    "Authentique" corne de licorne

     

    On en trouvait également dans de nombreuses peintures et poèmes courtois : bref. De nos jours on a le vampire, au moyen-âge, ils avaient la licorne. Surtout que le mythe est persistant : au 18e, des articles très sérieux paraissent encore sur cet animal imaginaire. Ou alors Poudlard est réel, et dans ce cas, les licornes ont ensuite été masquée de la vue des moldus par les habitants du monde magique comme indiqué dans Vie et habitat des animaux fantastiques de Norbert Dragonneau. Aussi existait-il des chasseurs de licornes, qui, pour de vrai, tentaient de les appâter avec des jeunes vierges... C’est normal au moyen âge !

     

    Plus que le côté “hihi les licornes elles sont gentilles, elles sauvent les gens et elles sont pailletées ♥♥”, elles sont aussi du côté obscur de la force : Pas vraiment vierge ? Empalée. Pensées douteuses et impures ? Empalée. Trop peu rapide pour l’attraper ? Empalé. Tu te trouves sur son chemin ? Empalé. Plutôt que faire une blague digne du patron de slg sur l’amour un peu trop prononcé que porte cet animal pour l’empalement, je vais vous confirmer ce que les plus pervers d’entre vous se sont déjà dit : oui, la licorne a toujours eu une TRÈS grande connotation phallique. C’est reconnu, c’est vrai, c’est officiel. La licorne pédobear, contrairement à Slenderman, n’est pas une invention d’internet ! Ce qui nous amène à la réaction choquée : mais bon dieu, c’est pour ça les vierges ! Mais mais... Et oui les enfants. Et dire qu’on met des licornes dans les dessins animés pour enfants...

    Choc : La vérité sur les licornes !  Choc : La vérité sur les licornes !
    Ceux qui se sont fait briser leur enfance par Pokestrip savaient que je ne pouvait pas louper cette référence. | Je connais tes vraies intentions maintenant, Salope !

     

    Le plus paradoxal dans l’histoire, c’est que la licorne est à la fois un symbole de pureté ET phallique. Et à part la première lettre, ces deux mots n’ont pas vraiment grand chose à partager. Alors pourquoi ? Mystère et boules de gommes. Mais la prochaine fois que vous ou votre petite sœur regardera “mon petit poney”, pensez à moi. Très fort.

     

    Saviez-vous qu’avant de devenir un meme sur les internets (je crois que je regarde trop What the Cut par ailleurs), la licorne était aussi le symbole d’une religion ? Le culte de la “Licorne Rose Invisible” est en effet une religion parodique visant à démontrer que toutes les croyances surnaturelles sont infondées et arbitraires : elle est d’ailleurs souvent représentée par une image entièrement vide. Comme ça, vous pourrez vous la péter à la prochaine soirée entre potes d’être “so cultivé” grâce à moi : en attendant un certain niveau d’alcoolémie chez vos amis, vous pourrez même les regarder chercher la licorne rose invisible pendant le restant de la soirée ! Hahaha, on s’amuse tellement avec Akari.

     

    Comme vous pouvez le voir, l’image de la licorne que nous avons de nos jours, surtout influencée par certains compte de fées et les dessins animés populaires comme Mon Petit Poney est en réalité assez erronée... Désolé de vous décevoir, mais les cupcakes, les paillettes et autres fleurs ne sont pas les déjections d’un animal surnaturel. À moins que les licornes aient évolué entre temps pour passer de l’animal friand de virginité à un fan inconditionnel de cupacakes entre temps ? Nous le saurons jamais. Après tout, tout le monde change, au bout d’un moment. 

     

    Sources : (parce que je dis pas que de la merde) 
    - Wikipédia (le fameux) 
    - D'art D'art !, Frédéric Taddeï et Marie-Isabelle Taddeï, Éditions Chêne. 
    - La Petite encyclopédie du merveilleux, Édouard Brasey, Éditions France-Loisirs

    Choc : La vérité sur les licornes !

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    31 commentaires
  • Débarrassons-nous des moustiques !   
    Ce passage de cet anime est tout fait approprié. J'en parlerai peut-être un jour. 

    Bonjour mes fennecs !

    Bien que toujours traumatisée à l’idée de la rentrée à venir, j’ai réussi à prendre mon courage à deux mains pour vous concocter un petit article… Sur un sujet qui nous concerne tous, méduses, humains, chiens, chats, radiateurs (attendez, on me dit dans mon oreillette que non)… J’ai nommé… Les moustiques ! En plus d’être les hôtes de nombreuses maladies, ces petits cauchemars volant nous empêchent de dormir grâce à ce petit bruit qui signifie que tu vas devoir de tartiner d’Apaisil le lendemain. Et la piqûre se situe parfois à des endroits gênants… Heureusement pour vous, j’ai eu tout l’été pour peaufiner mes techniques anti-moustiques, et j’ai décidé de les partager ici en exclusivité ! Alors attrapez de quoi prendre des notes, si ça ne vous sert pas cette année, ça vous servira l’année prochaine ! Attention mes amis ! Je ne saurais en aucun cas être tenue responsable d’éventuels dégâts qui auraient pu survenir dans votre intérieur suite à l’application de mes conseils.

    Débarrassons-nous des moustiques !   
    Démonstration ! 

    Déjà, soyons d’accord : quand on n’a pas de répulsif adéquat, chasser un moustique inopportun  est une perte de temps considérable… Surtout que ces derniers sont rarement seuls, et que la bataille est souvent perdue d’avance. Pour ça, laissez tomber l’idée de le frapper à mains nues, avec vos tongs ou autre objet quelconque pour ce nouvel indispensable sur votre table de chevet : le lance-flammes ! Cet outil merveilleux inventé lors de la première guerre mondiale fera des ravages dans les lignées adverses… Et fini de passer trois plombes à essayer de viser ce petit canaillou qui s’est encore envolé quand vous le frappiez ou dans je ne sais quel endroit inaccessible : grâce au lance-flammes, plus aucun ne vous échappera !

    Et pour les plus prudents qui ont peur de tout casser dans leur intérieur, j’ai aussi la solution : un aspirateur à la Ghost Busters vous permettra de tous les aspirer. Et zioup, un de moins ! En plus vous pourrez faire croire à vos potes que vous chassez le surnaturel et ça, ça a le swag, croyez-moi.

    Débarrassons-nous des moustiques !

    Outre les mesures offensives, il faut aussi penser à se défendre contre les terribles bêbêtes ! Il y’en a parfois qui vous prennent en traître, quand vous n’aurez pas le temps de dégainer votre superbe lance-flammes. C’est pourquoi, en période de risque, c’est-à-dire de fin mai à début octobre en fonction de votre lieu de résidence, je vous invite à prévoir des vêtements adaptés. Un chapeau, des lunettes de soleil et un t-shirt ? Quenneni ! Vous n’êtes pas des foutus touristes ! Non, non, non ! Ce qu’il vous faut, c’est la vraie tenue du combattant anti-moustique ou une variante. Pour ma part, je vous proposerai la tenue anti-radiations (pratique si vous comptez partir en vacances près d’une centrale…), la tenue de plongeur à l’ancienne (celle avec le casque et tout, idéale si vous allez à la plage) ou la tenue d’astronaute. En plus, cette dernière protège très surement des UV et autres nuisances estivales (dont les moustiques). Si vous comptez rester chez vous à geeker comme des porcs, elle est aussi faite pour vous : en effet, elles intégreraient des couches ! Et hop, comme ça, vous n’aurez plus besoin de vous interrompre pendant votre prochaine partie de multijoueur. Cettipapratique tout ça ? Comment ça, ça tient chaud ? Il faut savoir faire des sacrifices dans la vie ! 

     

    Enfin, certaines précautions seront à prendre pour votre petit nid douillet : le plus efficace serait que vous déménagiez pour une sorte de frigo géant. C’est prouvé : les moustiques n’aiment pas le froid. Et pour être encore plus sûr de son coup, on installe ce frigo au milieu du désert, car ils n’aiment ni les températures extrêmes ni la sécheresse (en plus la nuit il fait froid là-bas, donc…). Cependant, cela risquerait de gaspiller de l’énergie et de mener à la destruction de la planète. Mais qu’à cela ne tienne ! Si la planète meurt, il n’y aura plus de moustiques, après tout. 

    Débarrassons-nous des moustiques !

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    15 commentaires
  • Discrimination des manchots empereur en Afrique du sud !

    Bonjour mes petits fennecs !

    Vous avez voté et ce sont donc les problèmes de discrimination des manchots empereurs en Afrique du Sud qui ont conquis vos cœurs ! Cela fait très plaisir de vous savoir autant investi quand il s’agit d’aider son prochain. On remarquera d’ailleurs que ce n’est pas la première fois que  l’Afrique du Sud est le théâtre de telles injustices sociales : l’apartheid en est un bien triste exemple. Même les moins au courant d’entre vous doivent connaître Nelson Mandela, rien que pour ses funérailles très médiatisées (et à raison) il y’a de ça quelques mois.

     

    Hélas, il semblerait que les manchots empereurs n’aient toujours pas trouvé de leader pour leur cause. Au temps de l’air numérique, certains d’entre eux auront essayé de faire des « lol penguin » à l’image des lolcats afin de sensibiliser le public à leur cause. Cependant, il semblerait que les chats soient aussi dans le coup, puisque ce sont toujours leurs vidéos sont toujours les plus populaires. Encore une manigance du peuple félin, qui c’est sans doute inspiré des nombreux complots des humains ou bien encore de la saga Game of Thrones de George R. R. Martin. Car contrairement à ce que vous pouvez penser, nos amis à coussinets nous comprennent très bien quand on parle, ils n’en ont juste rien à cirer – ou bien c’est ce qu’ils tentent e nous faire croire. Mais là n’est pas le sujet.

     

    Discrimination des manchots empereur en Afrique du sud !

    Malheureusement, je pense que très peu de personnes ici savent de quoi il est question… Reprenons donc les faits.

    Depuis toujours, il existe en Afrique du Sud une communauté secrète de pingouins. En effet, lors de la séparation des continents qui a eu lieu il y’a des milliards de milliers d’années, les pingouins ont décidé que leur place était au nord et ont donc  décidé de migrer là-bas. Or, étant de nouveaux arrivants, ils n’étaient pas encore habitués au froid : certes, l’espèce a survécu, mais il faut dire que pendant une petite centaine d’année, ils se sont gelés les cacahuètes. Mais contrairement à ce que l’on pourrait penser, tous n’étaient pas d’accord : certains ont donc décidé de s’allier en secret pour créer « la confrérie du sud », avec pour slogan « Chaleur, soleil et crème solaire ». Remarquez à quel point ces pingouins étaient voyants, ils avaient déjà pensé à la crème solaire ! Peut-être avaient-ils aussi anticipé la fonte des glaces. Quoi qu’il en soit, cette société secrète pinguouine demeura en Afrique dans des endroits cachés et reculés, mais quand même au bord de la mer, afin de pouvoir survivre dans un climat digne de ce nom.

     Discrimination des manchots empereur en Afrique du sud !

    Cette ambition de survie et cette alliance profonde et secrète fût cependant découverte il y’a de ça quelques années parle meilleur ennemi de l’homme. Et cela n’était pas du tout à leur goût ! En effet, si les ancêtres de ces créatures avaient pu s’unir pour défendre leur mode de vie et leur idéal il y’a de ça des milliers d’années, pourquoi ne le referaient-ils pas ? Gonflés par la réussite de leurs arrière-plein-de-fois-arrière-grands-parents, ils seraient capables de les repousser et  de ne pas se laisser dominer. En plus, personne n’ignore que les chats veulent dominer le monde… (Et c’est d’ailleurs pour ça qu’ils ont conquis tous les médias de communication populaire : les chats sont partout !)

    Mais les chats sont fidèles à leur réputation : ils sont rusés et avide de réussite. Mais d’abord rusés. Il ne fallait donc pas qu’ils éradiquent tout de suite le problème manchot, sous peine de voir le scandale et leurs ambitions révélées au grand jour, ce qui  ne serait pas pour leur facilité la tâche. En tant que tout bon stratège possédant des moyens, ils ont donc envoyé d’autres personnes pour faire le boulot à leur place ! (référence aux noces pourpres dans 3… 2… 1…) Et pour que le plan marche au mieux tout en étant un minimum discret, il n’a rien de plus idéal pour cela que la population locale. À l’époque, comme les trois quarts de la Terre, l’endroit où c’étaient installé les volatiles était désert (dans le sens second du terme), mais ce n’est plus le cas aujourd’hui, principalement grâce à la proximité de la mer. Décidément, les chats ont vraiment tout pour eux.

    Discrimination des manchots empereur en Afrique du sud !

    Écoutant les ordres des boules de poils, les animaux persécutent donc la population des manchots vivant là, qui se retrouve complètement dépassée par les événements. Un d’entre eux nous confie même avec une grande émotion « C’est la première fois que notre espèce reçoit autant de haine. Je ne comprends pas… Ils nous disent de retourner chez nous, mais c’est ici, chez nous ! » Certains chats sont même allés jusqu’à s’infiltrer au sein de la communauté pingouin pour mieux détruire les volatiles, comme ils sont sans doute en train de le faire pour nous. Effrayant. Ce n’est sans doute qu’un premier pas vers l’éradication de tous les volatiles par les chats (de nombreuses personnes côtoyant ces animaux pourront témoigner de leurs différents actes de haine). Après les oiseaux, les canidés. Après les canidés… Nous ???

    Discrimination des manchots empereur en Afrique du sud !

     

    Akari

     

    PS : Les manchots empereurs (et pas seulement ceux d’Afrique du Sud) sont classés parmi les espèces en voie de disparition, tout comme une grande partie des animaux vivant sur la banquise. Regrettable…  

    Ils sont pas trop meugnons ?

     

    Discrimination des manchots empereur en Afrique du sud !

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    82 commentaires
  • Les blogs de copié/collé (2e du nom)  Les blogs de copié/collé (2e du nom) 

    Bonsoir mes petits fennecs des neiges !

    Bon, aujourd'hui, je vais refaire un article sur les blogs de copié/collé : j'en avais déjà fait un il y'a quelques mois, mais j'avais été très gentille avec ces plagieurs en puissance... Je sais pas si c'est parce qu'il est une heure du matin ou pas, mais je me sens bien de remettre le couvert. 

    Je ne le nie pas : il est très difficile de faire un blog sans parfois s'inspirer un peu des autres, surtout quand on débute. Parfois, tester un peu ce qui se fait du côté des autres est nécessaire avant de pouvoir créer un blog qui nous paraisse satisfaisant. S'inspirer et plagier, ce n'est pas pareil : le premier reprends des thèmes ou des sujets proches, mais les refait à sa façon, ajoutant ainsi une valeur à l'information, celui qui plagie vole les écrits ou les dessins sans prendre les sources. Pire, le plus souvent, il s'approprie ce travail en le faisant passer pour le sien : ces derniers sont de la pire espèce. 

    Fût une époque où je ne voyais pas vraiment le problème : du haut de mes 8 ans, je ne comprenais pas pourquoi les auteurs n'étaient pas au contraire heureux de voir leur travail se répandre un peu partout sur la toile. Ce n'est par contre plus le cas maintenant : j'ai déjà était plagiée une fois, et j'avoue avoir trouvé l'expérience assez bizarre. Comme le retrait des contenus c'est passé très rapidement et rechignement de la plagieuse, j'ai été assez angoissée tout d'abord car j'avais peur que ça parte en cacahuète comme beaucoup d'affaires de plagiat, mais j'ai plutôt trouvé ça flatteur au final. Un article plagié ou copié collé, à la limite. C'est irrespectueux et malhonnête, mais ça passe. Mais sur la toile, certains blogs se résument entièrement à du copié collé ! 

    Vous êtes forcément déjà tombés dessus : souvent difficiles de lecture autant par leurs choix de couleurs de police douteuse que par l'orthographe qui les accompagne, ces blogs présentent un menu dans lequel on peut accéder à différents mangas ou animes. Chaque petite fiche présente une image ainsi qu'un résumé. Un jour, j'ai eu une impression de déjà vu en lisant un des résumés et j'ai donc décidé d'aller vérifier en utilisant la technique préférée des profs : prendre une phrase et la taper dans google. Le premier résultat de la recherche nous amenait vers Nautiljon, où l'on pouvait trouver un point pour point identique. Une des images présentes dans la bannière du blog ? Une de ces petites icônes "si tu es contre le plagiat sur Ekablog, copies-colle ça sur ton blog !", je suis pas vous, mais moi, je trouve cela assez ironique... J'veux dire. Si tu considères que le travail de ta best friend forever ou autre pote d'Eklablog mérite d'être considéré, pourquoi ne pas en faire autant avec celui des personnes présentes sur d'autres plateformes ou même tenant des sites internet ? Parce les sites sont connus de beaucoup de gens, on a le droit de tout copier coller ? N'importe quoi ! C'est comme si je décidais de réécrire mot pour mon la saga de Game of Thrones pour aller la publier sous mon nom : ça vous parait peut être idiot, mais c'est ce que le plagieur fait, en moindre mesure. 

     

    Les blogs de copié/collé (2e du nom)Si y'a un truc que je n'arrive pas à comprendre, c'est le concept : avoir des infos irréprochables et des résumés complets sur son blog est parfois tentant (même si pour ça, c'est pas vraiment sur Nautiljon qu'il faut aller, m'enfin passons...), le résuultat est-il vraiment satisfaisant, au final ? Faire un blog site, je l'ai fait aussi, ça donne l'impression de faire quelque chose de beau, de classe, de grand. 

    Le plagiat, c'est comme le piratage, c'est du vol (certains d'entre nous on maintenant la musique de la pub en tête, j'en suis sûre), mais ce qui suit est un avis purement personnel et n'a donc rien absolu. Le but d'un blog, c'est de donner quelque chose de personnel qui ne ressemble qu'a soi... Et même si ça peut paraître facile et faire plus professionnel au premier abord, c'est pas le principe. C'est sur que si on fait un blog de streaming, il ne sert à rien de faire tout un résumé vu que c'est rarement pour ça que l'on va sur ce genre de blogs  : mais dans ce cas, citer la source me parait LA MOINDRE DES CHOSES. Et faire un blog de résumé pour copier coller que des résumés, scusez moi, y'a pas franchement d'intérêt. 

    Je déteste vraiment les plagieurs : à cause d'eux, certaines personnes ont peur de poster le travail, alors qu'au départ, c'est ça qui est vachement cool avec internet. En plus, ça apporte toujours la haine. Et la haine, c'est mal. Faites vous des bisous.

    Y'a aussi un autre truc qui m'échappe : les gens qui repostent des images qui sont disponible sur d'autres plateformes, en général Tumblr : c'est facilement grillable car les médias disponibles sur ce réseau sont assez repérables surtout si on y est... En plus, certaines parfois copient juste à partir de l'url, ce qui fait qu'on voit bien le nom de tumblr quand on enregistre... J'utilise moi-même des images de tumblr, mais elles servent en général à illustrer un article ou autre (même si ce qui va avec n'est pas souvent de qualité, j'en conviens).  

    Enfin bref, si tu es un plagieur ou un reposteur, alors sache qu'il est fort probable que je ne t'aime pas. Et oui, ce message stupide sera le mot de la fin de ce billet sans importance. Bisous mes gentils fennecs. Les autres, allez manger un cactus ! èwé En plus, vous avez vraiment de la chance, j'arrive pas à être vraiment méchante dans mes articles, vous vous en tirez plutôt à bon compte...

    Au fait, celui qui devine la source de mes images, je lui donne un cookie. Indice, c'est dans les liens de cet article ♥

    Les blogs de copié/collé (2e du nom)

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    32 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique